Elguijaronegro

Graphisme, photo, vidéos, écrits, musique. - Une partie de ma vie d'artiste - Amis, visiteurs, soyez les bienvenus!

09 septembre 2005

La grenouille du Prince

Qui avale une grenouille

devient muet

ou se met

à coasser.

Mais jamais

ne saura

                                           ni sauter...

                                        ...ni nager!!!

-

-

Alba

Posté par KNTHMH à 07:25 - Rêves, contes et légendes - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

  • Prince, oui, mais quoi?

    Excuse-moi, je me fais rare ces temps-ci, merci pour tes notes en diverses langues, merci pour la recette, j'avoue être aussi nul que toi sur l'accord mets-vin en ce qui concerne les vins italiens. Tu vois, je fais des progrès en franchise!

    Au sujet de cette note: Toujours le Prince, mais qui est-il et que t'a-t-il donc fait?

    Ne vois dans cette question que saine curiosité. Merci
    Et réponds-moi si tu peux, et si tu le juges utile.

    Posté par Chipolata, 09 septembre 2005 à 15:54
  • Mes Princes

    Salut Chipo, ça me fait plaisir que tu passes et que tu laisses une toute petite trace physique sur mon galet!
    Si tu progresses en, franchise et en vérité, ce n'est pas moi qui t'en voudrai!

    Je peux te dire, oui un peu au sujet du Prince et plutôt des Princes de ma vie!

    Je vais essayer: ce sera un peu long, mais j'ai envie de le faire, je suis chez moi, je ne vais pas me priver!*

    Le Prince recouvre ici en fait beaucoup de personnes et de situations différentes et aussi le "Fait du Prince"! dont j'ai été victimes plusieurs fois, hélas!

    -Entre l'un des Princes et moi, il y a une étoile! et de taille! Il se peut qu'un jour j'arrive à te confier l'histoire, mais je ne sais pas, c'est difficile. Pour l'instant je ne l'ai adressée qu'à une seule personne, peut-être sera-t-elle la seule à jamais la connaître, si elle le veut bien... il faut que je me sente en très grande confiance pour ça.

    Alors je vais te parler des autres:

    par exemple:
    -j'ai quitté ma patrie première, et ne pourrai jamais ressembler à une européenne ou une occidentale , en dépit de l'assimilation, l'intégration, etc... même si ma peau est pâle ou verte
    -si ma patrie nouvelle essaye de me "gober", de m'avaler, elle ne découvrira rien de mes spécificités, elle ne pourra s'en enrichir vraiment, et moi je serai "morte" et improductive.
    -si quiconque essaye de s'emparer de ce que je suis ou produis, il n'en aura qu'indigestion, et non satisfaction et progression, quoiqu'il puisse en penser ou croire.
    -il y a une différence entre "se nourrir de" et "exploiter autrui".
    -parfois, ce sont les boeufs qui veulent se faire aussi légers et bondissants que des grenouilles, mais ça ne marche pas mieux que les grenouilles voulant se faire aussi grosses que les boeufs!
    -qui trop embrasse sa grenouille pour qu'elle devienne princesse, risque de très mal l'étreindre ou de l'étouffer, voire l'étrangler...(quoique j'aime énormément être embrassée, mais la genouille ne me représente pas qu'à moi!)
    -si quelqu'un veut me suborner, me circonscrire, m'éliminer, je continuerai soit à me taire, soit à chanter en lui, il n'aura pas satisfaction de toutes façons! et plus jamais la paix!
    - j'aime que mes amis soient de vrais amis, et respectueux de moi, comme je suis une vraie amie pour ceux que j'appelle "Amis" et respectueuse d'eux.
    - j'ai au moins un ami et ne voudrais pas le perdre
    car vois-tu:
    "Je peux faire de la voile sans vent,
    croire aux étoiles lorsque nuage les cache,
    mais ne peux quitter un ami
    sans verser de larmes!"

    Voilà un petit aperçu...
    j'espère que tu auras mieux compris.

    Je t'embrasse, très bon Week-end à toi et aux tiens.
    A plus tard sans doute.

    Posté par jubilacion, 09 septembre 2005 à 20:46
  • Tiens une autre grenouille

    Bonsoir Jubilacion,
    j'ai bien aimé tes textes d'Atahuelpa Yupanqui.

    Je t'ai trouvé une fable avec grenouilles:

    Les deux taureaux et une grenouille

    Deux Taureaux combattaient à qui posséderait
    Une Génisse avec l'empire.

    Une grenouille en soupirait.
    Qu'avez-vous? se mit à lui dire
    Quelqu'un du peuple croassant?
    Et ne voyez-vous pas, dit-elle,
    Que la fin de cette querelle
    Sera l'exil de l'un; que l'autre le chassant
    Le fera renoncer aux campagnes fleuries?
    Il ne règnera plus sur l'herbe des prairies,
    Viendra dans nos marais régner sur les roseaux,
    Et nous foulant aux pieds jusques au fond des eaux,
    Tantôt l'une, et puis l'autre il faudra qu'on pâtisse
    Du combat qu'a causé Madame la Génisse.

    Cette crainte était de bon sens;
    L'un des Taureaux en leur demeure
    S'alla cacher à leurs dépens;
    Il en écrasait vingt par heure.
    Hélas! on voit que de tout temps
    Les petits ont pâti des sottises des grands.


    La Fontaine, Fables, II

    Posté par Chipolata, 21 novembre 2005 à 18:17

Poster un commentaire