Elguijaronegro

Graphisme, photo, vidéos, écrits, musique. - Une partie de ma vie d'artiste - Amis, visiteurs, soyez les bienvenus!

30 avril 2006

Le rallye des Gazelles est terminé

le nom des deux gagnantes? Delphine et Alex

Voilà quelques notes que j'ai relevées, volontairement axées sur deux aspects: la solidarité, et certaines difficultés liées au sol et aux tempêtes de sable (j'y reconnais bien le désert!).

Le reste des détails techniques et de la course elle-même est sur leur blog que je vous invite à visiter dans son intégralité (à noter: 11 belles photos- cinq petites, et six grandes- de leur aventure).

sur ce diaporama


Notes:

Prologue:

A l’arrivée à Erfoud où un hôtel les attendait les Gazelles de la Poste ont fini par dormir dans un potager, à défaut d’avoir à 4h du matin pu rejoindre leur chambre d’hôtel… Elles se sont réveillées deux heures plus tard au milieu de poireaux et de carottes ! Mais étaient à l’heure pour l’étalonnage et le prologue.

Pendant le prologue, nous installons au bivouac la tente jaune de La Poste où chaque Gazelles peut recevoir des mails d’encouragement au quotidien et envoyer des nouvelles à leurs familles et leurs sponsors.

L’équipage 300 de Pascale Duvignau et Maria Valero s’est ensablé cinq fois parce que… les Gazelles n’avaient pas dégonflé les pneus ! Rentrée à 20 h au bivouac, elles ont vite avalé quelque chose, pas du tout découragées de n’avoir ramené qu’un CP. Elles partent bon pied bon œil sur la première étape du Rallye.(...)

22 avril 3ème étape:


Réveil 4H00. Ce matin il faut plier les tentes, ranger les bagages dans les Kangoo car le bivouac déménage. Les équipes de l'organisation s’activent. Elles démontent, chargent les camions, transfèrent les lignes téléphoniques et internet. La caravane prend la route direction Merzouga, à 150 kms entre Ihandar et Znaïgui.

Le bivouac s’est installé pour les deux prochains jours. Aux plaines roulantes succèdent d’abrupts reliefs difficiles à franchir et enfin le sable à l’approche des dunes de sable ocre de Merzouga.

Il fait très chaud nous arrivons sur le site du nouveau bivouac en plein soleil au milieu de dunes et de rochers. Les tentes poussent petit à petit, et la tempête de sable arrive .Incroyable ! Ce sable est tellement fin qu'il pénètre partout, jusque dans notre nez : résultat, nous saignons ! (...)

Le 23 avril - le parcours 100 % sable ZNAIGUI-ZNAIGUI

Etape en boucle.
Départ à 5 h 30. Il est tôt et il fait déjà 34 °. Au pied des dunes, les plus hautes d’Afrique, le spectacle est à couper le souffle, même si un violent vent de sable s’est levé qui ne facilite pas la tâche des Gazelles.

Aujourd'hui, deux parcours sont proposés : un plus facile autour des dunes de 150 kilomètres (kms), et un autre à travers les dunes de 40 kms. Le choix va être difficile : creuser toute la journée ou « galèrer » sur 150 kms.

Au bivouac, la tempête fait rage, nous quittons la tente La Poste le temps que cela se calme un peu. Les PC sont pleins de sable. Nous tombons sans cesse en panne d'électricité. Pour sortir de la tente nous portons nos masques de ski !!!! Plus tard dans l’après midi, la tempête redouble, les tentes tiennent à peine. L'organisation gare les véhicules autour des tentes pour les protéger du vent. (...)

Le moral est remonté quand Lise et Patricia sont allées à la rencontre de la population locale pour distribuer casquette, bonbons, stylos etc. Tout comme l’équipage 304 qui après le stress du début de course lâche un peu prise et profite des autres aspects de cette aventure : la dimension humaine des rencontres avec la population marocaine des villages, avec les berbères auxquels elles donnent tout ce qu’elles peuvent (nourriture, eau, matériel scolaire…).

Il y a véritablement plusieurs façons de faire le Rallye des Gazelles !

jeudi, 27 avril 2006


Delphine et Nicole (...) ont aussi réussi à venir en aide à une maman et son bébé qui souffrait des yeux.
Pour la petite histoire, elle étaient coincées sur « l'herbe à chameau », à quelques mètres, un autre équipage avait du mal à changer de roue. Solidarité entre Gazelles quand même ! Les unes ont dépanné les autres et vice et versa. Du coup, elles ont passé la nuit ensemble.

Compte rendu de la dernière étape :

Nathalie et Caroline ont attendu 2 nuits et une journée l’assistance technique (en raison de l’éloignement de l’endroit où elles se trouvaient par rapport au bivouac..). Elles ont passé la journée avec les femmes et les enfants du village, à jouer, apprendre les techniques du maquillage à la marocaine et les filles ont passé une autre nuit sur place à côté de leur Kangoo… Malheureusement déclarée irréparable le lendemain. Elles n’ont pas pu finir la course cette fois, mais ont vécu « une inoubliable expérience humaine » selon leur propre termes… malgré quelques regrets légitimes !

Opération humanitaire La Poste-Rallye Aïcha des Gazelles:

Depuis plusieurs mois, tout le personnel de La Poste à travers la France entière est mobilisé autour de l’opération au bénéfice de l’association DARNA.

Des milliers de jouets, d’équipements sportifs et médicaux destinés aux enfants marocains de 6 à 17 ans ont été récoltés auprès des postiers. Ils ont été acheminés jusqu’à Tanger où ils ont été remis pour distribution à l’association DARNA.(...)

source des notes et copyrigths

Posté par KNTHMH à 21:14 - En glanant le ouèbe... - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire