Elguijaronegro

Graphisme, photo, vidéos, écrits, musique. - Une partie de ma vie d'artiste - Amis, visiteurs, soyez les bienvenus!

26 janvier 2009

Nouvelles de Djam et Tah à tous: Important conséquences alerte rouge

Bonsoir,
ici Tah et Djam

vendredi dans la nuit, alerte rouge, vents à 170 km/h
5 heures du mat électricité coupée
idem téléphone et liaisons net
dimanche soir plus d'eau

message unique à tous:

nous ne sommes pas en mesure de revenir sur le net actuellement

tout sera rétabli progressivement, au mieux en une semaine, au pire en trois semaines.
Nous avions un appareil de chauffage à pétrole, nous l'    avons porté à nos parents pour leur éviter d'avoir à quitter leur logement.

Nous vivons au ralenti. Et avec les heures diurnes de préférence.
On a un petit groupe électrogène qui nous permet de faire tenir les congélateurs en le faisant tourner une heure par jour.

Sans électricité et sans eau, je ne peux plus suiovre mes taitement d'hydrothérapie, et je suis vêtue de plusieurs épaisseurs de polaires et doudounes.
Le moral est bon.
Nous ne savons pas qui d'entre vous a pu être touché comme nous par la rempête, nous espérons que vous allez tous bien et que vos dégats ne sont que matériels.

Difficilement possible de répondre aux mails actuellement et toute autre sollicitation. Nous pensons à vous.

Je vous envoie mon sourire et le salut de Djam, à plus tard.

A quand nous pourrons

Djam et Tah

Posté par KNTHMH à 21:28 - La vie qui va - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    des infos sur la situation

    Après la tempête, l'heure est au constat des dégâts dans le sud-ouest


    Dans le Sud-Ouest, l'heure était lundi au constat des dégâts et à l'évaluation des conséquences économiques de la tempête exceptionnelle qui a ravagé la région, toujours confrontée, trois jours après son passage, aux conséquences des coupures d'eau ou d'électricité.Evènement



    Le trafic ferroviaire, interrompu sur certaines lignes en raison de la tempête, ne reprendra "sans doute" totalement que dans une à deux semaines, a estimé lundi sur France Info le président de la SNCF, Guillaume Pepy.

    Des milliers d'élèves ont dû rester chez eux lundi dans les départements des Landes, des Pyrénées-Orientales, du Lot-et-Garonne et de la Gironde, où quasiment tous les établissements scolaires ont été fermés pour des raisons de sécurité.

    Le Premier ministre François Fillon a annoncé que la "décision" de déclarer un état de catastrophe naturelle pour les départements touchés par la tempête serait prise mardi, à l'issue d'une réunion à Matignon des ministres et des "acteurs concernés".


    Selon le syndicat agricole Coordination Rurale (CR) la tempête a "dévasté" de nombreuses exploitations agricoles. Pour la Fédération nationale des syndicats des exploitants agricoles (FNSEA) les dégâts sont "nombreux" et "pour l'instant incalculables".

    Le président de la République a annoncé à Bordeaux la mise en place "d'un plan spécifique" pour la forêt et la mobilisation d'un fonds de solidarité des communes victimes de catastrophe naturelle, doté de 19 millions d'euros.

    Henri Emmanuelli, président PS du conseil général des Landes a jugé "dérisoires par rapport à la réalité" les sommes évoquées pour faire face aux conséquences de cette catastrophe naturelle.

    La Commission européenne s'est dite de son côté prête à actionner le Fonds de solidarité de l'UE pour aider les victimes.

    Pour faire face au désastre, la population continuait à s'organiser dans la solidarité comme à Sabres, commune de 1.300 habitants située au coeur de la forêt des Landes de Gascogne dévastée, privée depuis samedi d'électricité, de téléphone et d'eau potable.

    "C'est pire que lors de la tempête de 1999, celle-ci à fait deux fois plus de dégâts", estime le maire Gérard Moreau.

    Sur le terrain, les secours ont reçu le renfort de l'armée, qui a mis en alerte 700 hommes de la zone de défense Sud-Ouest, chargés d'apporter un appui logistique en engins lourds et groupes électrogènes, mais également en bras et tronçonneuses.

    L'effort des militaires devait porter principalement sur les Landes pour dégager le réseau routier encore encombré de troncs et de branchages mais aussi pour installer des groupes électrogènes dans des maisons de retraite, des passages à niveaux ou des centraux téléphoniques.

    Selon le PDG d'EDF Pierre Gadonneix, près de 520.000 foyers étaient toujours privés d'électricité lundi midi.

    M. Fillon s'est engagé à ce que le rétablissement de l'électricité dans les zones touchées par la tempête soit "quasi-complet d'ici la fin de la semaine", à l'issue d'une réunion à Matignon.

    "L'engagement qui est pris que ce soit par RTE (gestionnaire du réseau de transport d'électricité) ou par EDF, c'est un rétablissement quasi-complet d'ici la fin de la semaine", a indiqué le Premier ministre.

    Du côté de la circulation, le trafic ferroviaire avait été rétabli lundi après-midi sur trois axes du Sud-Ouest, dont Bordeaux-Toulouse.

    source: actu-orange
    (voir: http://tinyurl.com/cyjpeh )

    Posté par KNTHMH, 27 janvier 2009 à 01:26

Poster un commentaire