Elguijaronegro

Graphisme, photo, vidéos, écrits, musique. - Une partie de ma vie d'artiste - Amis, visiteurs, soyez les bienvenus!

14 mars 2009

Hommage à Bashung

Aussi discret dans le paysage médiatique que charismatique sur scène et innovant dans ses chansons, celui que "Les Inrockuptibles" avaient récemment qualifié de "dernier des géants" aura constamment évolué tout au long de quarante années d'une carrière qui l'aura vu abandonné l'image de chanteur léger et dilettante, due notamment à son tube "Gaby", pour un statut d'artiste inclassable à la fois reconnu par le public et admiré par ses pairs.

Alain BASHUNG : Résidents de la République - Taratata
TARATATA N°262 (France 2 Dif. le 28/03/08)

résidents de la république-Bashung

Son dernier opus "Bleu pétrole", peut-être le plus politique, était sorti il y a un an, en mars 2008. Dans "Résidents de la République", il y dénonçait le comportement de certains politiques: "Un jour je courrirai moins/ Jusqu'au jour où je ne courrirai plus" chantait-il avec humour dénonçant en filigrane, l'hyperactivité du président Nicolas Sarkozy. Le chef de l'Etat a rendu hommage samedi soir à un "prince", "un immense poète, un chanteur engagé", qui "marquera l'histoire de la musique" avec son "univers musical à l'esthétique sombre et élégante".

"Bleu pétrole" avait également été l'occasion d'une tournée en 2008, qui lui avait valu une de ses trois dernières Victoires de la Musique, le 28 février, cérémonie qui marquera sa dernière apparition publique.

Alain Bashung, de son vrai nom "Baschung", était né le 1er décembre 1947 dans le XIVe arrondissement de Paris, d'une mère d'origine bretonne et d'un père qu'il n'a jamais connu. Au début des années 1960, âgé d'une vingtaine d'années, il abandonne ses études de comptabilité pour se lancer dans la musique. Il chante ses premiers titres sous son vrai nom, avant d'abandonner le "c" de "Baschung" et de rencontrer au début des années 1970 Dick Rivers, pour qui il écrira plusieurs chansons.

Alain Bashung est décédé samedi après-midi à l'hôpital Saint-Joseph à Paris des suites d'une longue maladie, "entouré des siens", selon son tourneur Garance Productions. Il était âgé de 61 ans. Il était père de deux enfants.

Extrait d'AP (nouvel Obs)

lien
___________________________

Etant malade actuellement, et peu souvent hors de mon lit, je n'ai appris son décès que tout-à-l'heure par le mail d'une amie.

Et je veux aussitôt lui rendre hommage et dire ceci:

il a été courageux!
j'essaye de l'être aussi!

je ne suis pas allée à mes répés aujourd'hui
mais demain, je serai en concert et advienne que pourra!
je penserai à lui et à tous ceux qui l'aiment
il est pas mort, pas mort!
il reste dans nos coeurs, il est dans le mien,
je ne sais si j'aurai le moindre souffle de voix demain
mais si oui, il chantera avec moi, en moi!

bisous! je pleure

61 ans, c'est pas un âge pour partir
sûr!
la terre s'est entrouverte
et les regards sont suspendus

Alain BASHUNG : Le tango funèbre - Taratata
TARATATA N°145 (Tour. 28/10/96 - Dif. 26/11/96)

tango funèbre

Posté par KNTHMH à 17:19 - Musiques, spectacles, expos - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire