Elguijaronegro

Graphisme, photo, vidéos, écrits, musique. - Une partie de ma vie d'artiste - Amis, visiteurs, soyez les bienvenus!

19 octobre 2010

Vous avez dit FIN DU MONDE?

C'était dans mon pays, l'Algérie, j'étais une petite fille de 7 ans qui écoutait la radio, car nous n'avions pas la télé
et j'entendais des gens qui disaient qu'au 18 mai , ce serait la fin du monde. Je vivais déjà tous les jours des "fins du monde" car le pays était à feu et à sang, mais j'avais encore plus peur de la FIN DU MONDE prédite, ce serait pire encore que la crainte des fusillades, des attentats, des assassinats, des enlèvements quotidiens! si c'était possible de vivre pire!
je n'en parlais pas avec mes parents, ils avaient bien d'autres chats à fouetter que de me rassurer sur cette fin!
Plus les jours passaient, plus ma frayeur augmentait, et tout se concentrait dans mon coeur, dans ma poitrine, parce que j'ai toujours eu un grand self-contrôle, surtout en présence d'adultes alentours, je ne rapetassais toute dans mon coeur, comme un foetus dans le ventre de sa mère, comme un contorsionniste dans sa petite boite de verre, mon meilleur ami était l'ours en peluche(synthétique) bleue qui me tenait compagnie au fond de mon lit, dans l'attente d'un prince charmant qui n'habitait que mes rêves.
Le soir du 17 mai, je ne respirais presque plus, tendue vers les fatidiques 12 coups de minuit qui nous ôteraient la vie et peut-être plus!
Nous écoutions la radio, nous apprenions ça et là le suicide de certaines personnes en proie au désarroi, et qui voulaient échapper à cette fin du monde angoissante, nous entendions que des groupes s'étaient rassemblés en haut de montagnes escarpées pour voir venir le "Christ sur les nuées", prêts pour "l'enlèvement de l'Eglise". D'autres se rassemblaient sur des falaises face à la mer, d'autres dans des églises, mais le plus souvent dans un cadre naturel à l'extérieur, pour ne pas être "évincés" de ce formidable évènement terrifiant de l'humanité.

Juste avant minuit, ma mère et mon père nous ont pris, nous les enfants dans les bras et nous ont serré très fort, en nous disant qu'ils nous aimaient, et on a attendu les 12 coups ainsi serrés dans les bras les uns des autres.

Et puis le douzième coup a retenti, et puis plus rien, et puis une immense clameur, partout! le monde continuait, sa fin était remise à plus tard, sine die!
Nous avons ri, nous nous sommes embrassés encore, une chape de plomb s'était levée, la prédiction était fausse! et nous en étions la preuve vivante TOUS!

j'étais petite, mais je me souviens, et depuis ce jour, je n'ai plus cru à aucune prédiction, concernant quoi que ce soit, en particulier la fin du monde, j'ai été guérie de cette tentation et de cette idolâtrie. Mes parents aussi!

http://www.dado.fr/dado-peintre-findumonde.php

Posté par KNTHMH à 17:04 - La vie qui va - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires

Poster un commentaire